Grève de la faim au Centre de Rétention de Bordeaux _ Communiqué de la Cimade et des personnes en grève.

5 hommes enfermés au CRA de Bordeaux sont en grève de la faim

Le texte de la Cimade

Au Centre de rétention administrative de Bordeaux depuis dimanche 3 mars à l’heure du déjeuner, plusieurs personnes étrangères enfermées se sont déclarées en grève de la faim.

Conscientes du durcissement de leurs conditions en rétention, notamment dû à l’allongement de la durée d’enfermement à 3 mois contre 45 jours auparavant, elles souhaitent, à travers cette grève, faire entendre leurs voix et protester contre le principe même d’enfermer des personnes pour le fait d’être étrangères.

Dans le même centre de rétention, on déplore une série de tentatives de suicide, notamment par pendaison, par des personnes vulnérables qui ont commis ces actes de désespoir.

Comme dans d’autres centres de rétention, ces actes d’auto violence ainsi que ces actions collectives de plus en plus nombreuses, sont le dernier moyen de dénoncer la violence de ces politiques migratoires.

La Cimade demande au gouvernement de prendre des mesures d’urgence pour mettre fin à l’enfermement en rétention des personnes étrangères vulnérables, et un changement radical de politique afin de respecter les droits les plus élémentaires des personnes étrangères.

 

La Cimade vous transmet le communiqué des personnes enfermées qui ont entamé une grève de la faim :