Marseille : le premier rassemblement pour le progrès social et environnemental et contre les lois Macron a eu lieu ce week-end.

Ce dimanche 27 janvier, des associations, des syndicats et le Parti Communiste se sont réunis dans le 7ème arrondissement pour recueillir les revendications citoyennes. Les membres de chaque organisation ont pris la parole afin d’exposer leur position face à la crise que traverse le pays mais aussi, plus localement, Marseille.

Des feuilles étaient à disposition des passants afin qu’ils rédigent leurs revendications, doléances, besoins, qui seront transmis par Christian Pellicani, conseiller municipal du 1/7 et élu métropolitain, aux députés. Loin de la mascarade du Grand débat, chacun pouvait donner son avis, sans thématique imposée, sans filtre.

Si les sujets nationaux préoccupent beaucoup les Marseillais, la politique municipale de Jean-Claude Gaudin reste une inquiétude forte. Les associations ont pu faire part de leurs nombreuses luttes au quotidien pour faire appliquer la loi dans une ville gérée par un monarque méprisant. Des salariés ont fait part de leurs souffrances au travail dans des institutions comme la Région ou le Département.

Si le début de matinée était timide, la parole s’est enfin libérée et les classeurs de revendications se sont vite remplis.

Christian Pellicani ne compte pas se limiter à un seul rendez-vous. Il souhaite instaurer un rendez-vous régulier avec les Marseillais pour recueillir leur parole, mais appelle aussi chacun à organiser des rendez-vous similaires dans toutes les villes de France.