Les « Batobus » soutenus par les citoyens

L’association Citoyen13 et le Comité de Parrainage des Navettes Maritimes, soutenus par de nombreux élus d’opposition et associations, avaient appelé à un double rassemblement samedi 18 avril.

C’est à 10h que le rendez-vous avait été fixé sous l’Ombrière du Vieux Port (devant l’embarcadère des navettes). Une pétition pour la sauvegarde et le développement de ces navettes a alors été présentée aux militants de la cause « Batobus » et aux passants. Celle-ci a ensuite été portée à l’Espace Mistral (Estaque) où d’autres habitants et collectifs attendait l’intervention des membres de Citoyen13 et des élus.

2015 04 18 002

La dite-pétition a connu un franc succès : plus de 180 signataire lors de cette matinée de rassemblement et plus de 230 signataires en ligne depuis sa parution il y a deux jours. Si vous voulez vous aussi y apposer votre signature, cliquez ici.

Sur le Vieux-Port et à l’espace mistral (l’Estaque) Christian PELLICANI, Président de Citoyen13, a rappelé les décisions prises par la majorité de monsieur TESSIER à la CUM : la hausse des tarifs, l’amputation d’une partie de la période de navigation, les horaires restrictifs, …

« Monsieur TESSIER veut faire de nos navettes maritimes des attraction à touristes » a-t-il une fois de plus clamé avant d’ajouter « Ce que nous voulons c’est un transport publique pour tous, ce qui est impossible avec la discrimination tarifaire mise en place par les élus de la CUM issus de la majorité ».

Les membres de l’association, tout en discutant avec les passants, ont pu recueillir de nombreux témoignages éloquents. « Avec de tels tarifs j’aurais du mal à emmener mes petits enfants en ballades par ce moyen » disait l’une d’entre eux. Un autre leur a expliquer qu’il « y réfléchirai[t] à deux fois avant de consommer dans les commerces desservis par la navette après l’avoir prise » car « le voyage est déjà un sacré budget ».

Tous espèrent que monsieur TESSIER et les élus qui le soutiennent finiront par cesser de faire la sourde oreille face à leurs attentes et que cette pétition « les fera réagir » dans le bon sens du terme bien sûr.

Marina PALLOIX, TS Média