Des enfants mineurs à la rue à Marseille : Occupation de l’église Saint Ferréol.

Suite au rassemblement de soutien aux mineurs étrangers sans papier à la rue, l’occupation de l’église Saint Ferréol par 45 mineurs migrants fait grand bruit depuis hier soir. Pourtant, ce qui frappe, dès qu’on les rencontre, c’est tout d’abord leur extrême fatigue physique et nerveuse. Ensuite, on est impressionné par leur calme et détermination.

Vers 15h, ce mardi 21 novembre, une quinzaine de mineurs étrangers sont entrés très calmement dans l’église et se sont assis sur les bancs de côté. La personne qui s’occupait de l’accueil a simplement pensé qu’ils appartenaient à un groupe scolaire qui venait visiter le lieu. Le père Steeves Babooram qui devait célébrer la messe de 18h leur a offert un goûter pour leur souhaiter la bienvenue. La discussion s’engage. Le prêtre comprend alors le pourquoi de leur présence. Avec l’accord de l’archevêque, il est décidé d’accepter de les accompagner dans cette démarche et de les héberger pour une nuit.

Les quinze jeunes s’organisent seuls et décident lors d’une Assemblée Générale, le soir-même, de faire une maraude pour aller chercher d’autres mineurs qui comme eux sont à la rue. Ils sont ce matin 45 enfants qui refusent de quitter les lieux tant que Martine Vassal ne daignera les rencontrer. 30 de ces 45 mineurs disposent d’une OPP (Ordonnance de placement) non exécutée. Plusieurs d’entre eux ont rencontré un avocat. Le Conseil Départemental a été condamné à verser des astreintes par journées de placement non exécutées. Ces enfants se retrouvent cependant dans une situation kafkaïenne : mineurs ils ne peuvent ouvrir un compte en banque et n’ont donc pas accès à leur argent… Les quinze mineurs restants n’ont pas encore été évalués.

Tous ces jeunes sont solidaires entre eux. Ils veulent être hébergés en foyer et non en hôtel afin de pouvoir bénéficier d’un accompagnement des travailleurs sociaux et éducatifs. Ils refusent d’être séparés et que les détenteurs d’OPP soient prioritaires. Ce sont tous des adolescents venant d’Afrique sub saharienne  (Sénégal, Gambie, Burkina Fasso, Mali, etc.). Cependant, les rues de Marseille abritent également de nombreux Afghans et Pakistanais dans la même situation.

Le père Thierry Lamboley, prêtre jésuite de l’église Saint Ferréol, précise que “ la mission principale de l’église Saint Ferréol est l’accueil du tout venant. Ces jeunes sont donc au coeur du projet de l’église. Il y a avec ces jeunes une grande qualité d’écoute mutuelle. Nous souhaitons garder de la souplesse dans la gestion de cette situation. La priorité reste l’accueil des jeunes. Nous ne pouvons nous substituer aux pouvoirs publics, mais nous voulons aider à la prise de conscience.” Il tient à préciser que, contrairement à ce qui a été dit, “ces jeunes sont très respectueux des lieux et n’ont aucune perturbé la messe.”

Pour le moment, la situation reste bloquée. Le Conseil Départemental n’offre aucune solution viable. La proposition du Conseil Départemental, transmise par le directeur du Service Mineurs Non Accompagnés de l’Addap 13, est un hébergement temporaire dans les locaux de l’ancienne Maison de la Santé Pressensé. Ces locaux, inoccupés depuis 2 ans, ne sont pas équipés pour de l’hébergement et ne bénéficient pas de bloc sanitaire. La proposition ne comprend que l’hébergement de nuit de 19h à 8h. Le matin, les jeunes seraient remis à la rue. Les occupants de l’église ont refusé cette proposition et, à nouveau, affirmé qu’ils désiraient être hébergés en foyer, comme prévu par la loi, être scolarisés, soignés, nourris plus de 3 fois par semaine et accompagnés par des éducateurs.

L’occupation est autorisée jusqu’à samedi.

Les collectifs de soutien appellent à un nouveau rassemblement demain,

jeudi 23 novembre à 12h30 au Vieux Port.

Appel de El Manba :

Dans le cadre de la campagne nationale « Justice pour les Jeunes Isolés Etrangers », après de nombreuses interpellations restées sans réponse du Conseil Départemental et de sa Présidente Martine Vassal, le collectif Soutien Migrants13 /el Manba a décidé de mettre temporairement à l’abri les dizaines de mineurs qui errent dans la ville, et d’occuper l’église St Ferréol, située sur le Vieux-Port à Marseille. 

 

Il ne s’agit pas de réquisitionner cette église ni de la transformer en lieu de vie. Il s’agit d’occuper un bâtiment de tous temps dévolu à l’accueil inconditionnel des plus démunis pour alerter sur les graves carences du Conseil Départemental, qui au lieu de protéger les mineurs comme il en a la compétence et l’obligation, les expose à de graves dangers en les laissant à la rue pendant des semaines voire des mois.

 

Nous comptons sur les nombreux citoyens révoltés par la situation de ces jeunes, et par la politique migratoire dont ils sont victimes, pour venir les soutenir. En relayant cette information, en venant nous voir, en sollicitant des personnalités dont le poids médiatique peut contraindre le CD à respecter ses obligations légales et les décisions de justice rendues en faveur des jeunes.

 

Nous attendons de Madame Vassal qu’elle vienne en personne nous rencontrer, et assurer aux jeunes l’accès effectif à leurs droits : une prise en charge réelle et immédiate, la sécurité du quotidien, des soins adaptés, une assistance éducative, une scolarisation effective, et pas seulement quelques nuits en hôtels miteux. Le déblocage des moyens nécessaires relève bien d’une volonté politique, et de décisions urgentes à prendre.