Ralf BRAUNER : Un photographe Allemand à Marseille

À l’occasion de son passage à l’Atelier des Arts, Ralf BRAUNNER nous a livré les étapes de la réalisation de son expostion « o » (visible jusqu’au 10 juin).

Ralf BRAUNNER, photo 30x30cm « Près de la péninsule Antarctique, Cherchez les pingouins »

 

Présentation de l’exposition par l’artiste.

« Je travaillais sur un projet de photographies documentées des labyrinthes. Je voulais aller faire ça dans la mer Blanche, dans l’Arctique. Donc on a cherché un bateau avec un capitaine pour nous y amener. Le capitaine m’a répondu « Oui pas de problème, on peut passer par là, par là et par là. On peut organiser mais nous allons d’abord en Amérique du Sud dans la Terre de Feu. Seriez-vous intéressé pour travailler sur projet ? »

On a donc, dans un premier temps, accompagné cette expédition en terre de feu en la filmant et photographiant. Cela s’appelait sur les traces de Darwin. Le but était de retracer le voyage de Darwin. Le capitaine et son équipe avaient reconstruit en Pologne le bateau d’origine, en bois. Ils l’ont amené là-bas et ont exploré le canal de Beagle comme Il l’avait fait. On a donc suivit le voyage de ce bateau à rame, où 10 personnes ramaient, pendant 3 semaines. Avec mon collègue, on était dans un autre bateau derrière, et on filmait et documentait cette expédition. C’est lors de cette première expédition que toutes les photos du canal de Beagle ont été prises.

Pour cette expédition, 10 personnes avaient été recrutés. Entre autre, il y avait le capitaine d’un très très gros bateau de croisière de Luxe qui organise des croisières à Ushuaia, tout au Sud de la Terre de Feu en Antarctique. Celui-ci m’a proposé d’aller sur ce gros bateau « on vous offre la croisière dans l’Antarctique et vous faites des photos et des films pour notre cause ». 2 ans plus tard, me voilà donc reparti en Antarctique. Le capitaine a mis tous les moyens possibles et imaginables pour bien travailler, on avait nos propres zodiaques, on pouvait aller à terre. Il y avait un policier qui s’occuper de pour nous amener où on voulait. La plupart des photos qui sont ici ont été prises lors de ce 2ème voyage dans la péninsule Antarctique.

Entretien avec l’artiste.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Ralf Brauner

Vous êtes peintre, photographe ?

Au départ je suis peintre, j’ai fait les beaux-arts et ensuite je me suis reconverti dans la photographie et la caméra.

Qu’est ce qui a motivé cette exposition ?

Alors j’avais déjà ces photos dans mes dossiers, parmi des milliers d’autres. On était à Marseille, on a fait la rencontre de Christian Pellicani qui s’est intéressé à mon travail et qui a toute cette expérience vis-à-vis du forum de l’eau. Lors d’une rencontre, je lui ai montré ces photos et des photos d’eau et Christian a eu l’idée de faire une exposition autour de photos d’eau. Au départ cela devait être des photos en macro, de rivière et des photos de l’Antarctique. Mais lors de la préparation de l’expo, je me suis dit que ça allait pas ensemble. Je voulais faire un truc unis, une direction, donc j’ai laissé tomber l’eau liquide et je me suis concentré sur l’eau à l’état de glace.

Quels sont vos projets artistiques après cette exposition ?

J’ai beaucoup de projets. J’ai un projet qui s’appelle Whale Street. Un projet par rapport aux baleines. Il s’agit de faire une immense sculpture de rue avec les 80 espèces de baleines représentées. Donc ça c’est mon grand projet, dans une ville, dans un milieu urbain d’installer cette sculpture.