Transports maritimes : Christian Pellicani rencontre les Frioulais.

Navettes fluviales : transport public marseillais ou transport de touristes ?

Cette rencontre publique s’inscrit dans un calendrier serré. La Délégation de Service Public (DSP) des navettes quotidiennes pour se rendre sur le Frioul doit être discutée deux fois d’ici novembre, à la Métropole. La DSP arrive à son terme. Il va donc falloir trancher pour une prolongation ou un changement de cette délégation.

La RTM détient la compétence maritime.

La prolongation ou le changement de Délégation de Service Public est un enjeu fort. Aujourd’hui, les tarifs trop élevés des navettes ne permettent pas à tous les Marseillais de se rendre dans ce quartier de notre ville qu’est le Frioul. La reprise de cette DSP par la RTM, qui détient la compétence maritime serait l’occasion d’inscrire les navettes quotidiennes dans le cadre des transports publics. Avec leur abonnement habituel, les Marseillais pourraient donc emprunter les navettes au même titre qu’ils utilisent les bus, le métro et le tramway.

Christian Pellicani suggère de rencontrer la RTM afin de leur demander de faire des propositions concrètes de service et de discuter avec la Métropole des conditions de reprises. Cette solution permettrait enfin d’inscrire les navettes dans le cadre d’un transport public pour tous et de repositionner le Frioul comme un des quartiers de Marseille et le couper de son isolement.

Une île sans service public.

Les Frioulais se plaignent du manque de service public sur l’île. Les habitants rappellent qu’il y a quelques années encore, les îliens bénéficiaient de la présence de la police sur place, jour et nuit, et d’un médecin pour les urgences.

Débat entre les habitants : le Frioul : un quartier de Marseille ou un bastion à protéger de la « racaille ».

Un tour de table permet de voir que les opinions divergent. Certains habitants « s’inquiètent de la sécurité de l’île si les transports permettent d’amener plus de monde. » « Un tarif moins cher va ramener la racaille ! » »On nous a fait croire qu’avec la DSP actuelle non seulement l’installation de la gare et la gestion des transports ne nous coûteraient rien, mais que nous y gagneront. En réalité, ça va nous coûter une fortune ! ». « Les tarifs de passages de marchandises sont passés de 22 € à 80€. Nous sommes obligés de répercuter ces tarifs sur nos prix. »

Mais d’autres habitants de l’île s’insurgent contre cette question de la sécurité qui est régulièrement brandie et rappellent que « Le Frioul est le quartier de Marseille qui détient le taux de criminalité le plus bas ! » et considèrent que « le Frioul est un quartier de Marseille, il est donc à tous les Marseillais. Tous les Marseillais entretiennent les transports publics et les navettes quotidiennes grâce à leurs impôts. Pourquoi certains Marseillais seraient privés de ce service au tarif trop élevé ?! »

Pour Christian Pellicani, à l’écoute de toutes les problématiques qui lui sont exposées, « il y a nécessité à demander la gestion de ces transports par la RTM. Cette délégation permettra que les habitants soient intégrés au débat et puissent enfin aborder les questions qui les occupent : sécurités, tarifs, la construction de la gare maritime, etc. » Ce serait un premier pas vers une redistribution des services publics sur l’île.